Ses pouvoirs sont multiples, ses atouts innombrables. Consommer de la vitamine C est le b.a.-ba pour entretenir sa (bonne) santé.

1. Un élixir de longue vie

Comme les douze autres vitamines identifiées à ce jour (excepté la vitamine D), la ” C ” est une substance impliquée dans de multiples réactions biochimiques mais que le corps humain est incapable de fabriquer tout seul et élimine très vite. Bref, il faut obligatoirement et quotidiennement la puiser dans son assiette.

2. Kiwis et ses amis

La liste des bons ” fournisseurs ” de vitamine C est longue comme le bras, mais comptez prioritairement sur les fruits (orange, citron, kiwi, cassis, fraise, cerise acérola, pamplemousse, goyave…) et les légumes frais (chou blanc, chou vert, chou-fleur, chou de Bruxelles, brocoli, épinard, cresson, fenouil, poivron rouge…).

4. Environ 100 milligrammes par jour

Question AJR (Apport journalier recommandé), les estimations fluctuent selon les auteurs : disons aux alentours de 100 mg par jour pour un adulte en activité normale. Les quantités quotidiennes consommées dans l’Hexagone sont notoirement insuffisantes, à tel point qu’un Français sur trois serait carencé en ” C “. Un déficit qui se traduit par une petite mine, un appétit de moineau et une moindre résistance aux agents infectieux.

4. Les globules blancs lui disent merci

Sans être la parade absolue contre le rhume et les autres maux de l’hiver, une bonne dose régulière de vitamine C améliore les moyens de défense de l’organisme. De fait, l’acide ascorbique, en cas d’attaque bactérienne et virale, active la mobilisation générale des globules blancs tout en réduisant, semble-t-il, les réactions allergiques.

5. La bête noire des radicaux libres

En qualité de puissant antioxydant, l’acide ascorbique concourt aussi à neutraliser l’action des radicaux libres, de redoutables molécules responsables du vieillissement prématuré des cellules. Mais attention ! Certains travaux scientifiques semblent indiquer qu’avec un apport extrêmement massif, l’ange gardien se transforme en pro-oxydant.

6. Une arme contre certains cancers

” L’activité antioxydative très intense de la vitamine C est un bon rempart contre les maladies cardiovasculaires, indique le Dr Marc Salomon, directeur associé de Pasteur Mediavita, une société spécialisée dans la prévention, et auteur de Vivre avec son stress (éd. Pasteur). Par ailleurs, à dose très élevée, elle protège probablement contre le cancer de l’estomac et possiblement contre d’autres cancers (bouche, oesophage, poumon…). ”

7. Une garantie de fermeté

Sans vitamine C, le corps serait franchement ennuyé pour fabriquer du collagène et nous serions tous mous comme des chiffes puisque composés d’une masse de tissus informe ! Cette espèce de ” ciment biologique ” assure en effet la résistance de tous les tissus dans lequel il intervient : peau, cartilages, ligaments, parois des vaisseaux sanguins, dents, os…

8. Des effets antistress

Pour répondre à une stimulation extérieure déplaisante, le corps déclenche des réactions en chaîne : la circulation sanguine et la respiration s’accélèrent, les muscles se contractent,la sécrétion de cortisol augmente… Or, ” disposer d’un stock de vitamine C suffisant aide l’organisme à se défendre contre les agressions qu’il subit “, indique le Dr Salomon.

9. Gare au micro-ondes

Quid des légumes surgelés ? Des études montrent que le procédé détruirait près de 20 % de leur vitamine C. De toute manière, manger des légumes surgelés est préférable à ne pas en manger du tout. Par ailleurs, la ” C ” fuit facilement dans l’eau de cuisson et redoute entre toutes la chaleur du micro-ondes.

10. Point trop n’en faut

Théoriquement, se gaver de vitamine C ne peut pas nuire à la santé puisque ” le surplus est éliminé par voie urinaire dès que les capacités normales de stockage sont dépassées “, explique le Dr Salomon. Cela étant, mieux vaut augmenter sa part de fruits et de légumes qu’avaler comprimé sur comprimé.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *